• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
LA VIE D'ALDA Assemblées générales Lutte contre les discriminations: la longue marche de l'égalité

Lutte contre les discriminations: la longue marche de l'égalité

Envoyer Imprimer PDF

DNA - 06.04.2013


Forte de huit années d’existence, l’Alda travaille sur le champ de toutes les discriminations. Basée à Mulhouse, l’association observe d’une année à l’autre l’évolution des comportements.
« Nous avons été saisis de 57 nouvelles demandes en 2012, à comparer aux 37 de 2011 », indique Jacqueline Girardat, directrice de l’Alda (Association de la lutte contre les discriminations d’Alsace) et actuelle seule permanente salariée.

« Le principal lieu de discrimination est l’entreprise, elles s’exercent sur trois champs : l’accès à l’emploi et le déroulement de carrière, l’accès aux biens et aux services, puis le logement. Quant au type de discriminations, il s’agit de l’origine ethnique, de l’orientation sexuelle avec en 2012 et c’est nouveau trois cas concernant des transsexuels, du handicap et de l’apparence physique».

Beaucoup de médiations, peu de décisions de justice
Selon l’Alda, la hausse du nombre de dossiers n’est pas corrélée à un éventuel accroissement du nombre de cas mais plutôt à la notoriété croissante de l’association et à son inscription dans le paysage des réseaux associatifs alsaciens. « Un dossier peut durer de trois mois à deux ans. Il y a encore des blocages importants : on est confronté à des classements sans suite, des refus de traiter », constate Djamila Sonzogni, présidente bénévole de l’association.

« Par exemple, nous avons saisi l’Inspection du travail du cas d’une entreprise publique où les salariés se sont constitués en collectif pour faire reconnaître des situations de discrimination syndicale et raciale, mais elle ne nous a même pas répondu ».

Autre cas, « celui d’une maman du 67 qui nous a sollicités après que son enfant eut été refusé dans un centre équestre en raison de son handicap mental alors qu’il pratiquait avant dans un autre centre. Le procureur a classé sans suite. Nous avons saisi le juge d’instruction en 2012, nous n’avons aucune nouvelle. »

Autre situation encore « les Chibanis (travailleurs retraités algériens, NDLR) qui font l’objet de tracasseries de la part de l’administration des impôts ».

Du coup, c’est davantage par la médiation, la négociation, que par les décisions de justice que les affaires se règlent, la lutte contre les discriminations glissant souvent du terrain judiciaire à celui du droit du travail.

La lutte contre la discrimination passe aussi par la sensibilisation et la formation des professionnels confrontés à des situations délicates.

« En 2013 nous allons poursuivre le travail avec la Ville de Strasbourg sur la Semaine de l’égalité. Nous allons également mener une formation avec les travailleurs de la nuit dans trois établissements où nous réaliserons un audit à la demande des gérants dans un esprit de démarche qualité. Nous mettons également sur pied un gros projet, dans le cadre des fonds sociaux européens, pour dispenser une formation destinée aux professionnels de l’emploi ».

Financée par l’Acse, la Ville de Strasbourg, la Région et le FSE, l’Alda, qui compte désormais un avocat, Me Christophe Roussel, dans son bureau, capable d’appuyer les procédures, compte bien faire progresser l’égalité en 2013.

Alda : 23, rue Lambert Mulhouse, ✆ 03 89 59 50 99 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou www.association-alda.org

 

 

Association de Lutte contre les Discriminations Alsace - ALDA
23, rue Lambert - 68 100 Mulhouse
03 89 59 50 99 - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

SIRET 4840 12075 00012

logounionL’Union Européenne participe au financement de ce projet par le FSE. Ce soutien est à l’origine de la restructuration du site et de la création de nouvelles ressources pratiques en matière de lutte contre les discriminations.